Contributions to the study of the cycle of palinuridae and scyllaridae (decapod crustaceans) of the southwest lagoon of New Caledonia - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Thèse Année : 2000

Contributions to the study of the cycle of palinuridae and scyllaridae (decapod crustaceans) of the southwest lagoon of New Caledonia

Contributions à l'étude du cycle des palinuridae et des scyllaridae (crustacés décapodes) du lagon sud-ouest de Nouvelle-Calédonie

(1)
1

Résumé

Numerous lobsters and sea cicadas (palinuridea) are present in the reef-lagoon complex of New Caledonia. Some species of the genus scyllarus, which have never been recorded to date, undergo their entire larval development in the lagoon. This strategy is possible due to short development and adaptation to the hydrodynamics of the lagoon. In contrast, long-lived larval species (genera panulirus, parribacus, scyllarides and some species of scyllarus) develop in the ocean. In order to limit or avoid a passage in the lagoon, the phyllosomes rise to the surface when they hatch, which positions them in a layer of water which, thanks to the trade winds, drifts rapidly towards the passes then towards the open sea. Porcelain lobsters (panulirus ornatus) whose adults live in fringing zones, would perform a reproductive migration towards the passes so that the phyllosomes are directly released in the oceanic zone. To return to the lagoon, the panulirus ornatus pueruli and p. Longipes femoristriga as well as scyllarides squammosus nistos cross the barrier reef in the surge and then join the lagoon recruitment sites. These sites have been characterized for all common species.
De nombreuses langoustes et cigales de mer (palinuridea) sont présentes dans le complexe récifo-lagonaire de Nouvelle-Calédonie. Certaines espèces du genre scyllarus, qui n'ont jamais été signalées à ce jour, effectuent la totalité de leur développement larvaire dans le lagon. Cette stratégie est possible en raison d'un développement court et d'une adaptation à l'hydrodynamisme du lagon. En revanche, les espèces à longue vie larvaire (genres panulirus, parribacus, scyllarides et certaines espèces de scyllarus) effectuent leur développement dans l'océan. Afin de limiter ou d'éviter un passage dans le lagon, les phyllosomes remontent à la surface à l'éclosion ce qui les positionne dans une couche d'eau qui, grâce aux alizés, dérive rapidement vers les passes puis vers le large. Les langoustes porcelaines (panulirus ornatus) dont les adultes vivent en zone frangeante, effectueraient une migration génésique vers les passes afin que les phyllosomes soient directement libérés en zone océanique. Pour retourner dans le lagon, les puerulus de panulirus ornatus et p. Longipes femoristriga ainsi que les nistos de scyllarides squammosus traversent le récif barrière dans le déferlement puis rejoignent les sites de recrutement lagonaires. Ces sites ont été caractérises pour l'ensemble des espèces communes.
Fichier non déposé

Dates et versions

tel-03086899 , version 1 (23-12-2020)

Identifiants

  • HAL Id : tel-03086899 , version 1

Citer

Emmanuel Coutures. Contributions à l'étude du cycle des palinuridae et des scyllaridae (crustacés décapodes) du lagon sud-ouest de Nouvelle-Calédonie. Biologie animale. Université de la Nouvelle-Calédonie, 2000. Français. ⟨NNT : 2000NCAL0002⟩. ⟨tel-03086899⟩

Collections

UNC THESES-UNC
21 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More