Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Thèse

Effet de l'ensoleillement en pré récolte sur l'acquisition d'une thermotolérance des mangues (Mangifera indica L. ) : impact sur leur réponse physiologique aux traitements à la chaleur en après récolte

Résumé : La mangue a un fort potentiel économique sur les marchés d’exportation internationaux. Elle est cependant un hôte des mouches des fruits et elle nécessite d’être désinsectisée auparavant. Les traitements à la chaleur appliqués commercialement pour la désinsectisation des mangues utilisent des durées de traitement et des températures qui peuvent engendrer des dégâts externes et internes dans les tissus des mangues. Dans ce contexte, l’application d’un stress modéré préliminaire constitue un conditionnement thermique permettant à la mangue d’acquérir une thermotolérance par la mise en place de mécanismes biochimiques de protection de ses cellules et ainsi d’être capable d’endurer des températures plus élevées. C’est pourquoi, afin de réduire les dégâts pouvant être occasionnés par la désinsectisation à la chaleur, des conditionnements thermiques entre 38 et 42 °C des fruits sont réalisés après la récolte. Au préalable de cette étude, l’hypothèse que les conditions d’ensoleillement en pré récolte de Nouvelle-Calédonie pendant la saison de production des mangues pourraient se substituer à ces conditionnements a été formulée. De cette façon, les mangues pourraient acquérir au champ relative une thermotolérance pour optimiser leur comportement en après récolte. Pour vérifier cette hypothèse, trois domaines d’investigations sont développés sur plusieurs cultivars de mangues. Le premier a consisté à vérifier que les températures internes des mangues en pré récolte se situaient bien dans l’intervalle de températures des conditions thermiques réalisés en après récolte. Le second a visé à évaluer la réponse des mangues au traitement en immersion dans de l’eau chaude à 55 °C pendant 50 min, selon leur exposition au soleil. Enfin, le troisième, a eu pour but de confirmer que deux mécanismes de protections biochimiques sont mis en place pendant ces conditions de pré récolte : les protéines de choc thermiques HSP17.4 et un système de défense antioxydant par les polyphénols, anthocyanes et caroténoïdes totaux. En conditions de pré récolte, les mangues sur l’arbre ont, selon un cycle diurne, des températures internes, qui permettent de se substituer à celles des traitements d’endurcissement des fruits mais avec toutefois des limites. En effet, de nombreux facteurs inhérents au cultivar, tels que la taille, la hauteur, la couleur ainsi que le stade de maturité mais aussi l’orientation, l’intensité et le type de radiations du soleil peuvent modifier la température des fruits et ainsi affecter leur éventuelle thermotolérance acquise. Cependant, bien qu’elle soit probable sur la tache de couleur des mangues exposées au soleil, cette thermotolérance acquise n’a pas toujours été suffisante pour améliorer la réponse des mangues soumises à des traitements à la chaleur, particulièrement sévères. Un classement de la tolérance des différents cultivars au traitement à la chaleur a pu être réalisé confirmant ainsi la prépondérance des facteurs ‘cultivar’ et de l’interaction ‘cultivar x exposition’ dans la réponse physiologique des mangues à ce type de traitement. Pourtant, la présence de HSP17.4 et d’antioxydants confirment que des mécanismes de protection sont bien mis en place par l’ensoleillement en pré récolte et sont présents dans les tissus des mangues au moment du traitement à la chaleur. Ils sont plus importants dans les tissus des mangues, et plus particulièrement sur la tache de couleur des mangues, les plus directement soumis aux stress oxydatif et thermique de l’ensoleillement. Les niveaux de HSP17.4 et dans une moindre mesure, ceux des polyphénols, anthocyanes et caroténoïdes totaux varient au cours de la journée et sont plus importants la nuit suggérant une persistance de ces mécanismes en absence de stress à la fois pour la réparation des dégâts cellulaires ou pour une anticipation de stress à venir. Dans ce système biologique complexe, des approches globales transcriptomique, protéomique et métabolomique avec une dissociation en conditions contrôlées des stress oxydatifs et thermiques pourraient être envisagées.
Type de document :
Thèse
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [390 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-unc.archives-ouvertes.fr/tel-02975888
Contributeur : William Demet <>
Soumis le : vendredi 23 octobre 2020 - 09:29:32
Dernière modification le : samedi 24 octobre 2020 - 03:36:32

Fichier

TheseValerieKagy2010.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : tel-02975888, version 1

Collections

Citation

Valérie Kagy. Effet de l'ensoleillement en pré récolte sur l'acquisition d'une thermotolérance des mangues (Mangifera indica L. ) : impact sur leur réponse physiologique aux traitements à la chaleur en après récolte. Agronomie. Université de la Nouvelle-Calédonie, 2010. Français. ⟨NNT : 2010NCAL0028⟩. ⟨tel-02975888⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

51

Téléchargements de fichiers

13

Données de recherche